Catégories
Interviews

Travel Planner et guide en Irlande : l’histoire de Sidonie, blogueuse pour Le Bon Eire !17 min read

Il y a quelques jours, Sidonie nous emmenait avec elle dans le comté de Donegal
Guide certifiée en Irlande, elle nous avait préparé un superbe itinéraire au sein de son comté préféré à la beauté sauvage ! 🙂
De Letterkenny au parc national de Glenveagh, en passant par Derry, Slieve League et l’église abandonnée de Dunlewey, nous avons découvert les perles du Donegal en son agréable compagnie !
Travel Planner dans la vie, elle est aussi blogueuse pour Le Bon Eire !
Mais… c’est quoi, être Travel Planner en Irlande ?
La réponse dans cette interview !

Salut Sidonie ! 🙂

Pourrais-tu, s’il te plaît, nous faire part de ton parcours personnel et professionnel ?

Sidonie LACROIX : « Je vais plutôt partir dans un premier temps sur mon installation définitive à Dublin parce que c’est vrai qu’avant ça, j’ai découvert l’Irlande pour la première fois, il y a 10 ans !
Je suis arrivée à Dublin il y a un peu plus de 2 ans… en janvier 2019 précisément ! »

Et comment s’est passée l’expérience concrètement ?

Sidonie LACROIX : « Je suis arrivée pour effectuer un stage de 6 mois dans un tour-opérateur en Irlande avec dans l’optique derrière que, de toute façon je n’allais pas retourner en France.
J’allais rester en Irlande suite à mon stage de fin d’étude !
Mon stage, d’ailleurs, s’est super bien passé ! 🙂
Ça m’a vraiment confortée dans l’idée de travailler dans le tourisme et en Irlande ! 🙂
Malheureusement, il n’y avait pas de possibilité d’embauche suite au stage dans ce tour-opérateur là.
J’ai fini mon stage fin juillet, début août, on va dire.
C’est un peu la période creuse au niveau embauche chez les tour-opérateurs, en règle générale.
J’ai donc décroché un emploi dans un call center au service « clients français » et ce n’est pas une expérience qui m’a beaucoup plu ! »

C’est une expérience que la plupart des français, désireux de s’installer en Irlande, effectuent ! 

Sidonie LACROIX : « (rires) Ce sont souvent les postes sur lesquels on se rabat !
Il y en a à qui ça plaît, à qui cela ne dérange pas, mais, moi, j’avoue que ça ne m’a pas emballé ! 
J’ai recommencé mes recherches d’emploi dans le secteur du tourisme et puis, j’ai pu travailler dans un autre tour-opérateur !
J’ai commencé vers le début du mois de février 2020 et en mars 2020, le COVID-19 est arrivé ainsi que les annulations de groupes !
J’ai donc été licenciée. 
En Irlande, il y a eu tout de suite le plan COVID pour les personnes qui ont perdu leur emploi suite à la situation.
Ensuite, ça a été un peu la période « qu’est-ce que je vais faire ? ».
De toute façon, je ne peux pas retrouver un poste dans un tour-opérateur ou dans un hôtel !
Tout est fermé… Il n’y a vraiment pas moyen ! 
J’ai réfléchi un peu, j’ai regardé ce que je pouvais faire de mon côté.
Dans les tour-opérateurs, ce que j’aimais vraiment bien, c’était de créer l’itinéraire et d’analyser ce que les gens peuvent faire par rapport à celui-ci.
J’ai ainsi découvert le métier de Travel Planner grâce à Elise qui a créé cette formation. 
J’ai participé à celle-ci pour me remettre les bases et pour voir ce qu’il y avait à faire au niveau juridique.
Je voulais me lancer bien comme il faut.
Même si Elise faisait la formation niveau France, il y a des termes juridiques globaux au niveau du tourisme.
C’est un peu la même norme dans certains pays par rapport aux agences de voyages.
Les obligations d’une agence de voyages avant sa création, il y en a aussi en Irlande
Je voulais voir si c’était applicable au métier de Travel Planner. Comme c’est un nouveau métier, il n’y a pas encore de mise en place juridique autour de cela. 
Je me suis dit : « on se lance ! » 🙂
J’ai commencé la formation début septembre et fin septembre, je me suis dit que les revenus ne sont pas fixes en tant que Travel Planner. Cela dépend de la demande !
Vu que c’est intéressant d’avoir un revenu fixe, je me suis lancée dans la formation pour devenir guide.
Je suis ainsi restée dans le secteur du tourisme, mais avec deux casquettes différentes.
Comme je me passionne de l’Irlande depuis 10 ans, je me suis dit que c’était le moment de faire cette formation pour devenir guide !  
De septembre à décembre, j’ai suivi la formation à Dublinia, le musée Viking et Moyen-Âge à Dublin.
Ils ont, en effet, une section « formations ».
C’était super intéressant !
J’ai pu apprendre plein de trucs et c’était vraiment intense !
On apprenait la formation géologique de l’Irlande, la fin de l’âge de glace jusqu’à la période des troubles, les accords du Vendredi Saint, le Brexit, …
Il y avait vraiment tout, ainsi que le folklore, la technique pour gérer un groupe, c’est aussi quelque chose qu’il faut définitivement apprendre…
Voilà le plus gros du parcours ! »

Découvrez aussi :  7 raisons pour lesquelles nous devons parler d’Irlande ! 

C’est détaillé et super intéressant et finalement, c’est un peu cette période particulière « COVID » qui t’a permis de choisir ton chemin ! 

Sidonie LACROIX :
« Oui, et surtout, d’entreprendre !
Je pense que sans le COVID, je n’aurais jamais pensé à faire ça, donc, c’est plutôt cool ! 🙂 »

Tu exerces ainsi le passionnant métier de Travel Planner.
Pourrais-tu, s’il te plaît, expliquer les grandes lignes aux lecteurs? En quoi cela consiste ?

Sidonie LACROIX : « Être Travel Planner, c’est un peu comme être agent de voyages : on va programmer un itinéraire, sauf que le Travel Planner ne va pas réserver les hôtels et les activités.
Ce sont les clients qui réservent directement en fonction de l’itinéraire que le Travel Planner a préparé.
Concrètement, je crée un itinéraire pour les clients, je vais leur proposer plusieurs solutions d’hébergements et/ou d’activités suivant la demande.
Je vais rédiger un carnet de voyage où je vais détailler toutes les journées. J’envoie le tout.
Ils ont la possibilité de cliquer directement sur les liens dans le carnet de voyage afin de réserver ce que j’ai proposé. »

Je trouve que c’est super sympa, mais j’imagine qu’il y a donc une réunion préalable avec les clients pour une découverte des besoins ?

Sidonie LACROIX : « Oui, j’ai mis en place un formulaire que j’envoie dès qu’il y a une demande de rendez-vous pour parler du projet.
Cela me permet d’obtenir les dates de voyage et la vision globale du séjour et puis, j’organise un appel « découverte » en visio ou par téléphone pour recevoir plus de détails : les habitudes de voyages, leurs activités préférées… pour que ça colle aux souhaits pour leur prochain voyage sur l’île d’Emeraude ! »

Tu proposes 3 formules, à savoir Dubliner, Shamrock et Craic.
Pourrais-tu, s’il te plaît, nous expliquer le contenu, leurs différences et indiquer le type de public visé par ces formules ?

Sidonie LACROIX : « Ce qui les différencie surtout, c’est la durée car les prestations restent les mêmes.
« Dubliner » est un séjour de 2 à 4 nuits.
Je l’ai appelé comme tel car durant 2 à 4 nuits, les gens vont davantage rester sur Dublin s’il s’agit d’une première fois.
Pour les premiers voyages en Irlande, les gens ne vont pas tout de suite à l’aventure dans le Connemara, dans le Donegal ou en Irlande du Nord !
Ce forfait est à 25 € par nuit et sur base de 2 personnes.
Pour les personnes supplémentaires, il y a une option correspondante.

Ensuite, le forfait « Shamrock » : le séjour entre 5 et 12 nuits est à 22 € par nuit.
Il y a une recherche établie pour les hébergements, les transports (si besoin d’une voiture de location ou d’un billet d’avion) et pour 1 à 2 activités par jour.
Si on en fait plus, cela devient trop chargé !
1 le matin et 1 l’après-midi, voire 1 l’après-midi et la détente le matin, c’est bien sinon ça fait un peu speed !
Je préfère les voyages un peu plus cool ! 😉 »

(rires) surtout avec un bon Irish Breakfast dans le ventre ! 😀

Sidonie LACROIX : « (rires) Allez, une bonne grosse rando après l’Irish Breakfast, ça va être bien ! 😉 (rires)

Ensuite, il y a la création du carnet de voyage, en format numérique.
Pour des questions de logistique, c’est un peu plus pratique pour moi parce que s’il faut penser à l’envoi ou si ce sont des voyages de dernière minute, je n’aurais pas le temps d’envoyer un format papier directement…
Et n’oublions pas les raisons écologiques ! 😉

Enfin, la formule « Craic » est pour informer que c’est sur devis : pour des séjours plus longs, pour des évènements spéciaux, comme les lunes de miel, les enterrements de vie de garçon ou de vie de jeune fille (il y en a pas mal à Dublin !) et pour les demandes de groupes (de plus de 10 ou 12 personnes).
C’est vraiment le forfait à part ! »

Je pense que c’est un peu plus clair !
C’est encore tout récent, mais pourrais-tu, s’il te plaît, nous raconter ta meilleure expérience ou ton meilleur souvenir en tant que Travel Planner ?

Sidonie LACROIX : « Comme tu dis, c’est encore tout frais !
J’ai pu organiser le séjour de 2 copains que j’ai connu durant la période où je travaillais au service client !
Ils sont rentrés en France malheureusement…
Quand le tourisme national était autorisé durant l’été en Irlande, ils devaient bouger en Europe, mais ils ont décidé de visiter l’Irlande.
Ma copine me disait : « j’ai pas le temps de tout rechercher…! ».
Je lui ai répondu: « bah, si tu veux, je le fais, c’est que j’ai fait en stage, c’est ce que je fais au boulot et puis, bon, l’Irlande, je commence à connaître un petit peu, si tu veux, je le fais ! »
Je leur ai préparé un itinéraire dans le Kerry et un peu Cork.
Je me suis dis que j’aimais vraiment bien cela !
Ils ont inversé l’itinéraire, je leur avais dit de faire comme ils voulaient.
Ma copine m’a dit que c’était super bien, mais les pauvres ont eu du mauvais temps dans le Kerry (rires) ! »

Découvrez aussi :  Entretien avec Violaine MALIE, blogueuse en Irlande !

(rires)
Après, l’Irlande a toujours son charme !
Elle est toujours très belle, par tout temps ! 🙂 
C’est chouette que ça t’a donné une impulsion pour être Travel Planner ! 

Sidonie LACROIX : « (rires) Oui, j’avais eu l’idée 1 ou 2 mois avant leur départ.
Quand je leur ai dit : « et bien, je vous le fais ! » et après avoir vu leur enthousiasme et contentement, je me suis décidée à me lancer là-dedans ! »

Je pense que t’es faite pour cela ! 

Sidonie LACROIX : « Merci ! 🙂 »

Je vois que tu guides également à Dublin en demi-journée ou en journée complète et sous différentes thématiques.
Pourrais-tu, s’il te plaît, nous en dire plus ?

Sidonie LACROIX : « C’est suite à la formation de guide que j’ai suivie !
J’ai décidé de guider les gens à travers Dublin.
Comme je te le disais, être Travel Planner ne rapporte pas un revenu très fixe.
Être guide, en ce moment, ce n’est pas très fixe non plus ! 😉
Mais un revenu de guide est plus stable que celui de Travel Planner en temps normal ! 🙂
J’ai décidé de faire ça et de prendre des thèmes généraux : « Dublin classique » sera, par exemple, un tour de Dublin en passant par Trinity College, St Stephen’s Green, le GPO, Phoenix Park, enfin… les plus gros monuments de Dublin ! 🙂
Ensuite, le « Dublin 1916 » s’appuie plus sur le parcours du Easter Rising (Insurrection de Pâques).
C’était vraiment les prémices de l’indépendance de l’Irlande.
Cette visite permet d’admirer les lieux qui ont été importants pendant l’Insurrection.
Après, j’ai pensé à faire des tours qui sortent de l’ordinaire : les statues de Dublin (parce qu’à Dublin, il y en a pas mal !), donc j’en choisis quelques unes pour le tour.
Ce sont encore des choses sur lesquelles je dois travailler.
J’ai reçu mes résultats de guide au mois de janvier, je n’ai pas encore eu le temps de tout mettre en place : il faut que je le fasse, que je le teste, que j’aille chronométrer un petit peu ! 😉 (rires)
Voilà donc les grosses thématiques !
Egalement, il y a la possibilité d’aller à Howth ou à Dun Laoghaire ! 🙂
En tant que guide ou touriste, on est tout le temps sur Dublin, mais c’est aussi intéressant de voir les villes côtières du comté et qui ne sont pas trop éloignées du centre-ville.
Sur Howth, je programme une visite nature ou géologique et à Dun Laoghaire, il y aura un côté plus historique avec toutes les constructions dans la ville, les liaisons maritimes…
Ça ne sera pas mal ! »

A l’avenir, envisages-tu de guider à l’extérieur de Dublin et dans d’autres comtés ?

Sidonie LACROIX : « (rires) J’aimerais bien !
J’aime beaucoup l’Irlande et ça ne me dérange pas de sortir de Dublin pour guider.
C’est vrai que c’est plus une solution de facilité puisque je suis basée à Dublin et je ne suis pas véhiculée.
C’est ainsi pas trop mal de rester à Dublin ! 😉
Si possible, je peux toujours, par exemple, aller à Kilkenny en train avec des clients pour en faire la découverte sur la journée. »

On a donc découvert le Donegal qui figure parmi tes comtés préférés.
Est-ce que tu peux nous citer les autres comtés que tu affectionnes particulièrement ?

Sidonie LACROIX : « Le Donegal en premier, ça, c’est sûr ! 😉 (rires) 
J’aime beaucoup le comté Kerry !
Même si c’est assez touristique, c’est un grand comté avec les trois péninsules du sud-ouest à découvrir.
C’est super et assez sauvage malgré l’afflux touristique.
Quand il y a des bus qui vont et viennent, il faut vraiment faire attention en voiture ! »

Découvrez aussi :  Entretien avec Laurence HELAILI-CHAPUIS, conseillère consulaire en Irlande !

C’est vrai, les routes sont étroites en plus ! 

Sidonie LACROIX : « C’est ça…
Même avec le tourisme, ce petit coin est resté tranquille.
Ils n’ont pas fait l’effort d’aménager les routes afin de les rendre plus grandes.
Si vous venez, il faudra vous débrouiller et faire avec !
Ça donne un petit charme, c’est sympa ! 😉
L’autre comté que j’aime particulièrement est le comté de Mayo, au nord de Galway.
Il y a surtout Westport qui est connu.
J’y ai passé 3, 4 mois parce que j’ai fait un stage dans un hôtel.
Nostalgie ! 😉
J’aime beaucoup !
C’est surtout le côté nature des comtés qui m’attire !
A Westport, tu peux faire une petite croisière sur Clew Bay. C’est vachement réputé parce qu’il y a des grandes et petites îles dans cette baie.
Il y en aurait 365, soit 1 île par jour ! 😉 
Je trouve cela plutôt drôle !

Il y a aussi Achill Island, dans le comté Mayo, c’est trop joli !
Je n’ai jamais eu de chance car quand j’y vais, il fait toujours moche ! (rires)
Quand mes parents ont visité pour la première fois l’Irlande, ils sont venus me voir à Westport
Ils avaient apprécié leur voyage, mais, à Achill Island, il ne faisait pas beau.
C’est en revenant sur Westport que le soleil a commencé à apparaître ! 😉 (rires)
Du coup, ils ont pris les mêmes photos qu’à l’aller, mais au retour avec le soleil !
Il y a vraiment un petit microclimat sur Achill Island !
Il peut faire très moche à Westport et très beau à Achill Island et l’inverse, également !
Mais il faut juste attendre un peu et la météo change très rapidement ! (rires) »

Quels conseils donnes-tu généralement aux voyageurs dans la préparation d’un premier séjour irlandais ?

Sidonie LACROIX : « Je dirais de ne pas trop s’attarder sur les clichés !
Justement parce qu’on dit qu’il pleut tout le temps en Irlande !
Oui, certes, dès fois, il pleut… (rires) ! »

Dès fois… Parfois… Rarement ! (rires)

Sidonie LACROIX : « Il y a 10 minutes, il pleuvait et là, j’aperçois un peu de ciel bleu ! »

Je vois effectivement de la lumière juste derrière toi ! 😉

Sidonie LACROIX : « Voilà, je dirais vraiment de ne pas s’attarder sur les clichés !
Il est vrai aussi que l’Irlande a une mauvaise réputation pour la nourriture, mais je dirais qu’elle l’a à cause de l’Angleterre.
Les gens font, en effet, l’amalgame : l’Irlande, c’est pareil que l’Angleterre, donc on va y manger très mal ! »

Et nous savons bien que ce n’est pas vrai car j’y mange toujours vraiment bien !
Je pense même qu’on arrive à toujours son bonheur et à être bien calé avec 10, voire 12 € ! 

Sidonie LACROIX : « Ah oui, ça, c’est clair !
Le midi, par exemple, tu manges une soupe avec des petits sandwichs et tu te dis que tu vas avoir faim dans 1 heure.
Finalement, ça te cale pour l’après-midi !
T’es tranquille ! 😉

Les restaurants / pubs ont également fait pas mal d’efforts ces derniers temps au niveau des régimes alimentaires (végétarien, …).
Quoique ça peut être plus difficile pour les vegan, mais ça commence à se démocratiser : sur Dublin, c’est facile, en dehors, c’est plus compliqué !
Mais les Irlandais sont sympas et si on leur explique, ils trouveront bien quelque chose pour vous contenter !
Ils veulent définitivement que les gens soient contents quand ils repartent ! »

Un petit scoop à propos de tes projets futurs ?

Sidonie LACROIX : « Ça ne va pas être fun pour les francophones, mais le site proposera bientôt une petite partie en anglais.
Je compte aussi faire des articles de blog.
Il faut que je m’adapte un petit peu car malheureusement, les ouvertures des frontières pour les vacances des Irlandais en Europe, ça sera un peu compliqué donc on fera du staycation ! 😉 »

Justement, quel est ton sentiment par rapport à la reprise du tourisme international ?

Sidonie LACROIX : « Je ne me fais pas d’idée précise pour cette année, j’espère qu’en 2022, ça ira un peu mieux.
J’ai eu quelques échos, mais on croise les doigts que cela reparte d’ici mars 2022 car c’est un peu long ! »

Merci beaucoup, Sidonie, c’était vraiment sympa ! 😉

Envie de la contacter ou de suivre son actualité ?

Site web : https://www.leboneire.com
Facebook : https://www.facebook.com/leboneire/
Instagram : https://www.instagram.com/leboneire/

Et vous, avez-vous déjà contacté un Travel Planner ou guide pour l’organisation de votre voyage en Irlande ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *