Catégories
Culture Légendes

Halloween, fête d’origine irlandaise ! : Banshee et Dullahan s’y invitent !8 min read

Il y a un peu plus d’un an, à l’occasion d’Halloween, THE IRISH THEORY exposait, dans cet article, le Bram Stoker Festival et une petite biographie d’Abraham Stoker.

Cette année, THE IRISH THEORY vous présente les origines de la terrifiante fête d’Halloween et se penche (non sans peur !) sur l’histoire de 2 créatures de la mythologie celtique irlandaise : la Banshee et les Dullahan !

Saviez-vous qu’Halloween est une fête d’origine irlandaise ?

La fête d’Halloween tire ses origines de la fête celte baptisée Samhain. (prononcez So-ouine)
Remontant à 500 avant J-C., cet évènement, important dans l’existence des celtes, représentait un moment spirituel très intense durant lequel les vivants communiquaient avec les morts durant une nuit !

Chez les celtes, l’année était partagée en 4 étapes : Imbolc (le printemps), Beltane (l’été), Lugnasad (l’automne) et Samain (l’hiver).
Cette dernière marquait notamment l’arrivée de la période froide et de la fin des récoltes et la permission du Dieu de la mort aux morts de passer quelques heures auprès des vivants.

Bien que cette fête païenne fut abolie momentanément par la christianisation des peuples celtes, elle réapparaît lorsque Grégoire IV créa, en 835, la Toussaint. En 1048, Odilon de Cluny, religieux français, décide d’une date fixe pour cette fête : le 1er novembre.
All Hallows’ Evening (la veille de la Toussaint) devient Halloween !

Lors de la Samhain, chaque foyer irlandais se plongeait dans l’obscurité afin de se conscientiser sur l’état de mort. Cette action permettait d’entrer en contact avec les personnes de l’au-delà.

Ensuite, les villageois se rassemblaient sur la place du village.
Les druides y allumaient un feu, symbole de la renaissance, de la victoire contre la mort et du début de l’année celtique. Par la suite, ils allumaient d’autres feux afin de protéger le village de tout acte maléfique.
Les villageois pouvaient ainsi prendre quelques braises afin de relancer le feu au sein du foyer.

Découvrez aussi :  Avalon Celtic Dances et Kilt Society de France, l'aventure irlandaise d'Etienne GORIAU !

Aujourd’hui, Halloween remplace les anciens rites et traditions de la Samhain.
Les enfants déguisés creusent dans les citrouilles, aidés de leurs parents, et parcourent alors joyeusement le voisinage, en quête de friandises.
Et ils sont évidemment toujours partants pour vous faire frémir de peur !

Et pour trembler tous ensemble, découvrons 2 créatures assurément effrayantes !

La Banshee

Cette créature, issue de la mythologie celtique irlandaise, est vraiment très effroyable ! 

Le terme bean si, d’origine probablement celtique, désignerait une qualité magique ou mystique (si) d’une femme (bean). L’expression bean si prend son sens dans des textes du 8ème siècle, faisant référence à une femme de l’autre monde. 

A travers le temps, ces déesses mythologiques sont toujours considérées comme messagères de la mort.
On leur prête d’autres origines supposées, telles que les lamentations funèbres, le folklore médiéval et moderne des fantômes d’une femme ou le folklore anglo-saxon.
Autrefois, dans les récits médiévaux, celle-ci annonçait les morts durant les batailles barbares. A l’époque moderne, la Banshee annonce généralement les morts de cause naturelle au sein d’une maison ou d’une famille. 

La Banshee, d’après la tradition orale du 20ème siècle dans le comté de Galway et environs, nettoie un linge dans un cours d’eau.
Elle fait alors référence à la déesse celte Badb, présente dans les contes médiévaux irlandais, qui annonçait les morts sur les champs de bataille et nettoyait les vêtements ensanglantés des personnes qui allaient mourir.

Cet être solitaire et blafard est généralement représenté avec de longs cheveux dénoués. La Banshee porte une longue robe et marche toujours pieds nus. Une aura mystérieuse et terrifiante l’entoure.

Découvrez aussi :  L'épopée viking : zoom sur l'Irlande !

Une apparence peu commune qui donne des frissons, me direz-vous ? 
Mais ce n’est pas tout !

La Banshee est caractérisée surtout par ses cris qui vous glacent, ses gémissements et pleurs !
En irlandais, on l’appelle alors bean chaointe, la femme pleureuse.
Elle fait alors référence à la pratique gaélique des pleureuses : les femmes, parfois rémunérées (!), improvisaient des lamentations vocales durant les enterrements pour rendre hommage à la personne décédée et à sa famille.
Cette pratique funèbre, attestée en Irlande durant le Moyen-Âge, fut ensuite interdite par l’Eglise catholique en Irlande. D’après la tradition orale du 20ème siècle, la Banshee légendaire annonce la mort par un cri strident ou un hurlement terrifiant. Le cri, qui se fait entendre tard le soir ou durant la nuit, annonce la mort imminente d’une personne dans la maison ou la famille. 

Enfin, chaque grande famille distinguée irlandaise avait sa Banshee ou « fée domestique ». Elle apparaissait pour avertir de la mort prochaine d’un membre de la famille. Elle venait alors en coche noir, conduit par un fantôme sans tête.
Celui-ci recueillait alors l’esprit du défunt. 

Afin d’illustrer ces propos, je vous propose cette vidéo très bien faite de la chaîne La Minute d’Histoire et Mythologie ! :

Les Dullahan

Contrairement à la Banshee qui annonce seulement la mort, les Dullahan l’apportent…

Personnage du folklore irlandais, cette fée étrange, espiègle et solitaire peut retirer sa tête et se balade, la tête sous le bras. Malicieuse, elle peut également utiliser sa tête et jouer, avec plusieurs Dullahan, à des jeux de balles macabres ! Elle a de très grands yeux et affiche constamment un sourire affreux qui touche les deux côtés du visage.
Celui-ci aurait d’ailleurs la couleur et la consistance d’un fromage moisi ! 

Découvrez aussi :  Féerie de Noël en Irlande !

Le Dullahan dispose d’un fouet (la colonne vertébrale d’un cadavre humain!) et voyage essentiellement sur son cheval noir qui possède des yeux rouges perçants et des narines qui lancent du feu. 

Généralement, lorsque le Dullahan arrête son cheval, c’est l’instant où une personne doit mourir ! 

A son approche, les portes et les serrures s’ouvrent d’elles-mêmes.
Si, par mégarde, une personne le croise en chemin, elle sait immédiatement qu’elle est condamnée.
Le Dullahan n’aime également pas être observé ; s’il s’en rend compte, il asperge la personne d’un bol de sang (présage de mort) ou donne des coups de fouet dans ses yeux.

Le point faible du Dullahan ? L’or !
Par chance, si vous disposez de pièces ou de bijoux en or, cela fera fuir le Dullahan.
C’est donc le moment de prendre la poudre d’escampette ! 

Le mythe peut avoir inspiré le film Sleepy Hollow de Tim Burton
Découvrez ici l’extrait afin de voir les similitudes avec le Dullahan ! :

La légende de cette créature mystérieuse a également des points communs avec l’histoire médiévale de Sire Gauvain et le Chevalier Vert.
Dans cette histoire, le Chevalier Vert veut prendre la vie de Sire Gauvain et se fait finalement décapiter par celui-ci.

Pour terminer cet article, je vous propose à nouveau une vidéo de la chaîne La Minute d’Histoire et Mythologie ! :

Oíche Shamhna Shona Daoibh !
Joyeux Halloween !

Et vous, connaissez-vous d’autres créatures issues de la mythologie celtique irlandaise ?

4 réponses sur « Halloween, fête d’origine irlandaise ! : Banshee et Dullahan s’y invitent !8 min read »

Bonjour Bertrand ! 🙂

Merci pour ton gentil commentaire ! D’autres légendes seront prochainement publiées dans la rubrique  » Légendes  » sur le blog ! 🙂
Passe une belle journée ! 🙂

C’est marrant les similitudes avec d’autres contrees… celtes. 😉 Je pense entre autre a l’Ankou, messager de la mort dans certains coins de Bretagne… Brrr ! Rien que de l’ecrire, ca me glace le sang ! 😉

Hello Aurélie, 😀
Merci pour ton commentaire !
Les légendes celtiques sont tellement belles qu’on les dévore ! 🙂
Je ne connaissais pas l’Ankou, je pense que j’ai un peu de lecture pour aujourd’hui ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *